Goma: Ucofem plaide pour la prise en compte du genre dans les médias

Dans un entretien avec quelques responsables et promoteurs des médias traditionnels, l’Union Congolaise des Femmes des Médias (UCOFEM) section Goma, a fait ce mercredi 27 mai 2020 un état de lieu de la place qu’occupe la femme dans les postes des prises des décisions. Et a également voulu se rassurer que les médias font équilibre dans le traitement de leurs contenus.

UCOFEM a profité de cette occasion pour enquêter sur les émissions politiques et économiques produites par les femmes. D’après cette association des femmes Journalistes, peu sont les femmes qui s’engagent à produire des émissions scientifiques.

Ucofem/Goma

Notons que parmi les 5 radios visitées une note positive a été observée par l’Ucofem sur deux chaines( mishapi voice TV et la RTNC Goma,) la première ne recrute que des femmes depuis son installation au sein des postes des prises des décisions et la deuxième, vient d’engager nouvellement une femme stagiaire a qui elle renforcé les capacités dans le domaine technique.

Les groupes de système d’alerte precoce sur les conflits mis en place à Béni

La mise en place des groupes de système d’alerte precoce sur les conflits se poursuit au Nord-Kivu. Ce lundi 11 mai 2020, c’était le tour de l’Union congolaise des femmes des médias de la ville de Beni.

Les formateurs qui reccueilleront ces alertes, ont le mérite d’envisager des réponses urgentes et remonter à coordination de l’Ucofem. Au total 10 groupes d’alerte rapide seront mis en place dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Cette activité se tient en partenariat avec Internews et l’appui du département du Développement international (DFID) dans le cadre du projet “Appui aux réseaux des femmes pour conduire la prévention des conflits en RDC“, qui contribuera à réduire la violence dans les deux provinces.

Pour rappel, Internews est une organisation internationale à but non lucratif,qui travaille avec des citoyens et des médias locaux dans plus de 100 pays. En collaboration avec des partenaires locaux, Internews aide à fournir aux gens du monde entier des nouvelles et des informations fiables et de haute qualité dont ils ont besoin pour prendre des décisions éclairées, participer à leurs communautés et tenir le pouvoir responsable.

Le département du Développement international ((en) Department for International Development ou DfID) est un département exécutif du gouvernement britannique responsable de l’aide humanitaire et de l’aide au développement au niveau international.

Rachel Ntumba, lauréate du “prix Jeune Femme Journaliste”

Grace à sa production « Des femmes qui font des métiers dit des hommes » diffusée à la Radio télévision Happy, Rachel Ntumba Mbikayi originaire de Mbujimayi remporte la première place du “prix Jeune Femme Journaliste” pour l’édition 2020. Elle est suivie de Liliane Kwengo Seke journaliste reporter à la Radio télévision Boma et Joëlle Safina Bufole, du journal souverain libre de Bukavu qui ont produit respectivement les reportages sur ” Exclues aux postes de prise de décision, les femmes s’investissent dans l’ agroforesterie pour lutter contre le changement climatique” et “les femmes battues qui souffrent et meurent en silence“.

Les trois prix comprennent une enveloppe et un kit de matériel pour faciliter le travail des lauréates. Organisé par l’Union Congolaise des femmes des médias (UCOFEM) en collaboration avec ses partenaires, la publication des gagnantes s’est tenue ce dimanche 03 mai 2020 à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse.

L’équipe de l’Ucofem le dimanche 03 mai 2020

Dans son discours, la Directrice de l’Ucofem, Anna Mayimona a salué le travail abattu par les professionnels des médias. Elle a par ailleurs remercié les partenaires qui les ont accompagné depuis la 1ere édition du prix jeune femme journaliste.

Vu la situation actuelle, la cérémonie ne s’est pas tenue comme d’habitude où nous réunissons les professionnels des médias et les partenaires. La remise des prix se fera donc après le confinement” a-t-elle déclaré.

La cinquième édition était axée sur les droits des femmes ou l’égalité des sexes et concernée les journalistes et bloggeuses de la République démocratique du Congo.

Les gagnantes ont été sélectionnées par un jury composé de représentants des partenaires ainsi que des personnalités d’Ucofem.

Prix Jeune Femme Journaliste : les lauréates seront dévoilées ce dimanche

Les lauréates de la 5 ème édition du “Prix Jeune Femme Journaliste” organisé par l’Union Congolaise des femmes des médias (Ucofem) seront connues ce dimanche 03 Mai, à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la liberté de la presse.

Vu la crise que traverse la République démocratique du Congo, cette proclamation se fera à travers les réseaux sociaux de l’Ucofem et les médias nationaux. Lancé le 10 Avril 2020, les blogueuses congolaises étaient invitées à concourir aux côtés des femmes journalistes évoluant au sein d’une maison de presse congolaise ou en indépendante à la radio, la télévision, la presse écrite et en ligne.

Le « Prix Jeune Femme Journaliste » récompense les innovations dans les contenus, les usages et la prise en compte du genre dans les productions des journalistes femmes de 30 ans maximum d’autant plus qu’exercer le métier de journaliste ou blogueuse n’a jamais était facile.

Les gagnantes attendues ce dimanche ont été sélectionnées par un jury composé de représentants des partenaires ainsi que des personnalités d’Ucofem en se référant aux conditions ci-dessous;

  • Etre journaliste et/ou bloggeuse de la RDC, 30 ans maximum
  • Avoir produit et publié ou diffusé un article, un reportage audiovisuel sur les droits des femmes ou l’égalité des sexes entre mai 2019 et 28 avril 2020
  • Envoyer sa candidature (productions du mois de mai 2019 au 28 avril 2020) à l’adresse: Ucofemrdc@gmail.com
    La date limite de soumission des candidatures est fixée au mardi 28 Avril 2020
  • Remplir le formulaire d’inscription et le dossier de candidature disponible

Notons que la Journée internationale de la presse est une occasion pour sensibiliser et rappeler aux gouvernements leur obligation de respecter et faire respecter le droit de liberté d’expression

Kasaï Central : la sensibilisation porte à porte de l’Ucofem se poursuit

Les femmes journalistes membres de l’Ucofem au Kasaï Central poursuivent la campagne de sensibilisation contre la propagation de la maladie à Coronavirus en RDC. Pour cette deuxième phase, les Kasaïens ont été sensibilisés à laver les mains d’une manière plus simple sans engager beaucoup de dépenses.

Ucofem Kasaï central

La première phase était axée sur les mesures à prendre en vue de s’épargner de cette maladie mortuaire. Pour Elysée Lusamba Kayembe, directrice de l’Ucofem, cette campagne vient appuyer celle des médias locaux, étant donné que les Kasaïens n’ont pas tous accès aux médias traditionnels.

Nul n’ignore, il y a quelques mois nous suivons à travers les chaînes internationales et nationales, que la population est en train de mourir. Voilà pourquoi , nous nous sommes dit que pour prévenir cette maladie, il faudrait que l’on multiplie les sensibilisations. Cette campagne de porte à porte vient justement après celle lancée dans les médias qui est en train de passer sur nos chaînes mais nous avons dit que tout le monde n’a pas l’habitude de suivre la radio ou n’a pas de radios. Au sein l’UCOFEM, nous sommes plus de 80 membres et nous nous sommes déterminés bien qu’on n’a pas de moyens, de nous impliquer dans la lutte contre le COVID-1919” avait-elle dit lors du lancement de la campagne.

Pour rappel, au Kongo Central et à Lubumbashi une campagne pour casser la chaîne des fausses informations est menée. En parallèle, à Kinshasa, l’Union congolaise des femmes des médias en collaboration avec l’Association Congolaise des Femmes de la Presse Ecrite (ACOFEPE) et l’Association des Médias d’Information en Ligne en RDC (MILRDC) mène une campagne de sensibilisation en ligne avec le même objectif, celui de prévenir la propagation de la maladie à Coronavirus.

Ucofem lance la 5ème édition du “prix jeune femme journaliste”

L’Union Congolaise des Femmes des Médias (Ucofem) a lancé le 10 Avril 2020 l’appel à candidature pour la cinquième édition du « Prix Jeune Femme Journaliste».

Pour cette année, le concours s’est élargi aux blogueuses comme candidates devant concourir aux côtés des femmes journalistes évoluant au sein d’une maison de presse congolaise ou en indépendante à la radio, la télévision, la presse écrite et en ligne.

Le « Prix Jeune Femme Journaliste » récompense les innovations dans les contenus, les usages et la prise en compte du genre dans les productions des journalistes femmes de 30 ans maximum. Exercer le métier de journaliste ou blogueuse n’a jamais était facile. Dans un pays comme la RDC il est encore plus difficile d’informer le public. De par sa nature, la journaliste rencontre d’autres obstacles susceptibles de décourager beaucoup. Malgré l’arrivée de plus en plus massive des jeunes femmes dans la filière de communication, le pourcentage des femmes employées dans les médias en RDC reste toujours inférieur, soit près de 32%, selon le dernier rapport de monitorage sur le genre dans les médias.

Photo de famille prise lors de la 4e édition du “Prix jeune femme journaliste”.

Le prix sera remis le 3 mai 2020 à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la liberté de la presse. Les lauréates seront désignées par un jury composé de représentants des partenaires ainsi que des personnalités d’Ucofem.
Conditions d’éligibilité

  • Etre journaliste et/ou bloggeuse de la RDC, 30 ans maximum
  • Avoir produit et publié ou diffusé un article, un reportage audiovisuel sur les droits des femmes ou l’égalité des sexes entre mai 2019 et 28 avril 2020
  • Envoyer sa candidature (productions du mois de mai 2019 au 28 avril 2020) à l’adresse: Ucofemrdc@gmail.com
  • La date limite de soumission des candidatures est fixée au mardi 28 Avril 2020
  • Remplir le formulaire d’inscription et le dossier de candidature disponible.

Formulaire à télécharger ici : Formulaire Prix JFJ 2020