Les sept fondatrices de l’UCOFEM

Les sept fondatrices de l’UCOFEM

Les fondatrices de l’association, toutes, étudiantes à l’Institut des Sciences et Techniques de l’Information, ISTI à l’époque, et IFASIC (Institut facultaire des sciences de l’information et de la communication) aujourd’hui, étaient stagiaires, en cette période-là dans certains médias locaux. Il s’agit notamment de Cécile Kalambayi, Horthense Massamba, Céline Butuena, Marithée Kapinga, Michelle Mankonko, Anna Mayimona et Clarisse Museme.
Aujourd’hui, UCOFEM compte plus de 300 membres. Elle est maintenant présente dans huit sur les 11 anciennes provinces du pays (Kinshasa, Kongo Central, Kasaï Oriental, Katanga, Nord-Kivu, Maniema, Province Orientale, Bandundu), avec même des représentants en dehors du pays, notamment en Belgique, en France, en Grande Bretagne et aux USA. Pour la présidente du Conseil d’administration de l’UCOFEM, c’est une grande fièreté
Parmi les grands défis auxquels, les fondatrices étaient confrontées, c’est que ces dernières voulaient offrir aux femmes journalistes un cadre d’échanges et de réflexions pour améliorer leur condition de travail, et surtout leur image par les médias et dans les médias. Cela faisait suite au constat que la femme des médias était victime des discriminations visibles et permanentes liées à sa nature.