Lutte contre l’impunité, une affaire de tous

Dans l’objectif de couvrir le procès pénal , 17 journalistes venus de Bukavu et Goma ont reçu une formation de la part de RCN Justice et Démocratie du 30 Septembre au 4 Octobre 2019 au centre d accueille de pères pallottin de kyeshero à Goma.

Durant cinq jours, ces journalistes ont été outillés de plusieurs matières cadrant sur la couverture médiatique du procès pour crimes contre l’humanité et crime de guerre ainsi que le statut de Rome.

Deux avocats de Trial international ont outillé les journalistes sur quelques notions  de base sur les éléments des crimes de guerre et crime contre l’humanité et le contexte dans lesquelles les juges réunissent tous les éléments pour en fin conclure le degré de responsabilité de crime.

Blaise SANYILA chargé de communication de search for Common grounds dans la province du nord Kivu et de l’ituri ; un des facilitateurs a, à sa part  insister  sur le professionnalisme du journaliste dans l’enquête  et documentation sur les crimes internationaux et aussi un travail de qualité que doit réaliser un reporter sur la couverture d’un procès pénal.

Pendant cinq jours, les journalistes ont appris comment écrire un papier pénal ainsi que la relation qui existe entre la presse et  les acteurs judiciaires. Deux procès en cour seront couverts par les journalistes formes par RCN dont le procès DIKOKO à Bukavu dans le sud Kivu et NTABO TABERI CHEKA  à Goma au Nord Kivu sous la facilitation médiatique de l’Union congolaise des femmes des médias (UCOFEM Nord Kivu).

 

Il sied de signaler que cette activité ou formation entre dans le cadre du projet «  Soutenir les efforts de la lutte contre l’impunitéen RDC » d’ou RCN a émis le vœu de travailler avec les journalistes formés dans la production des articles ayant trais a l’impunité.

Florence KAVIRA