L’Ucofem a dressé un répertoire des femmes ressources de la RDC

L’Union Congolaise des Femmes des Médias (UCOFEM), a procédé mardi 10 juin 2014 au Centre Wallonie Bruxelles, à la présentation du Répertoire des Femmes Ressources de la RDC(FERES), qui reprend près de 2000 contacts de femmes de Kinshasa, Lubumbashi, Mbuji Mayi, Kananga, Matadi, Boma, Kikwit, Bandundu et Goma. Ce répertoire est produit dans le cadre du projet «  Améliorer la prise en compte du genre dans les médias », financé par l’USAID grâce au soutien d’INTERNEWS.

Selon Anna Mayimona Ngemba, Directrice Nationale de l’UCOFEM, les études ont démontré en 2006 qu’il y a un déséquilibre dans les médias en RDC. Le taux de participation de la femme dans ce domaine est passé de 15 à 19 %. Et les dernières études révèlent que seulement 22% des femmes sont visibles dans les médias. Après un monitoring de différents médias de la place sur ce déséquilibre, bon nombre de responsables ont confié à l’UCOFEM qu’ils n’ont toujours pas un accès facile aux femmes lorsqu’il s’agit de les interroger sur les questions liées à leur domaine, a expliqué Anna Mayimona. C’est ainsi que l’UCOFEM avait délégué des enquêteurs dans certains coins du pays dans le but de rencontrer des femmes de divers secteurs (politique, mine, économie, ménage, etc.) et prendre contact avec elles. «Ces contacts recueillis constituent ledit répertoire dont doivent désormais  se servir les médias lorsqu’ils veulent contacter une experte dans un domaine particulier afin d’enrichir leurs émissions, que ce soit en actualité, faits de société, etc. », a expliqué la Directrice Nationale de l’UCOFEM, tout en rappelant que ce répertoire reprend 40 domaines des femmes ainsi que leurs contacts.

En ce qui concerne les difficultés rencontrées sur le terrain lors de la collecte des contacts, Anna Mayimona a affirmé que plusieurs femmes accordaient peu d’importance à ce projet. D’autres devaient par contre  demander l’autorisation de leur hiérarchie ou de leurs maris avant de livrer leurs coordonnées.

L’UNPC prête à appuyer ce programme

 Prenant à son tour la parole, le Secrétaire Général de l’UNPC, Kasonga Tshilunde, a loué les efforts et les actions que mènent l’UCOFEM, qui selon lui font honneur à la profession.

Outre cela, il a demandé à la Directrice Nationale de l’UCOFEM de sensibiliser ses membres parce que plusieurs n’ont pas de carte de presse. Il a aussi fait savoir que le manque de cette carte constitue une infraction au cas où on est traduit en justice. Après avoir donné toutes ces précisions, Kasonga Tshilunde a procédé au vernissage du répertoire des femmes ressources de la RDC à l’aide d’un vin en signe de bénédiction.

Perside DIAWAKU