Les hommes engagés à soutenir les droits des femmes des médias

Presque toutes les rédactions de la ville de Kinshasa étaient présentes, ce jeudi 1er mars 2018, à la deuxième édition du marathon des hommes et des femmes des médias en vue de soutenir la promotion de l’égalité de genre dans la presse congolaise.
Organisée par l’Union congolaise des femmes des médias, UCOFEM, cette marche s’est déroulée pendant deux heures et demie avec comme point de départ l’entrée de la RTNC pour chuter à la place du cinquantenaire en passant par l’avenue des huileries via l’avenue Mushi dans la commune de Lingwala.
S’inspirant du thème national du mois de la femme, à savoir, «Investir dans la force productrice de la femme rurale » les organisatrices ont imprimé sur les calicots et banderoles des messages forts sur les droits des femmes. ‘’Des hommes et des femmes des médias pour l’égalité des chances’’ pouvait-on lire sur les principales banderoles.
Une marche qui a mobilisé plus de 300 hommes et femmes des médias dans la capitale congolaise et dans quelques autres villes où est présente l’UCOFEM dont Kikwit, Moanda, Goma, Bunia, Kananga et Mbandaka. ‘’Notre souhait est de voir les femmes cheminer avec les hommes et gérer des postes de responsabilité, a soutenu l’un des marcheurs, José Wakadila, journaliste au quotidien La Référence Plus. Désireux de voir que d’ici 2050 ce souhait soit une réalité, il a invité les femmes des médias à ne pas être complexées devant les hommes mais plutôt déterminées à devenir de vraies partenaires professionnels…
Bien avant de donner le go de cette marche, à 9 heures, T.U, la Directrice exécutive nationale, a relevé que c’est l’occasion pour les médias de parler de la femme rurale à côté d’autres femmes pour que chaque femme puisse à son niveau apporter une pierre à l’édifice dans le développement du pays. « L’homme et la femme peuvent changer l’image de la femme dans les médias par leur engagement » a-t-elle soutenu.
« A travers cette marche, l’Ucofem veut aussi reconnaître la force de la femme rurale dans le développement du pays, a déclaré Anna Mayimona, directrice exécutive nationale de l’UCOFEM pour qui la femme rurale apporte beaucoup en ce sens qu’elle nourrit la population par et que malgré tout, on ne pense pas souvent.
Invité à prononcer un mot d’encouragement, Adelin Mboma, délégué du président de l’Union Nationale de la Presse Congolaise, UNPC, a loué cette initiative tout en souhaitant que l’égalité des droits dans les médias entre les femmes et les hommes devienne enfin une réalité. S’appuyant sur le fait que les femmes sont plus nombreuses que les hommes à pratiquer le métier de journalisme il a de l’espoir que ce slogan devienne réel à condition que l’amélioration de la qualité de prestation des femmes dans les médias soit visible.
La participation des hommes à ce Marathon pour l’égalité des chances démontre leur engagement pour soutenir les femmes des médias dans la promotion de leurs droits. Avec un tel dynamisme, les femmes peuvent espérer un jour accéder nombreuses aux postes de commandement dans les médias d’autant plus que le vœu de tous est de voir ces genres de partenariat perdurer.